Vous cherchez
L'action internationale
16.10.2015 | International

Burkina Faso: un système de santé renforcé face à la malnutrition

Burkina Faso: un système de santé renforcé face à la malnutrition

Burkina Faso: un système de santé renforcé face à la malnutrition

La Croix-Rouge de Belgique appuie la Croix-Rouge burkinabé dans la mise en œuvre d’actions de lutte contre la malnutrition depuis 2007 et se concentre sur la région du Sahel depuis 2014.

La lutte contre la malnutrition dans la région du Sahel

L’appui de la Croix-Rouge et son action visent à permettre au système de santé local d’être formé et d’avoir, de façon durable, les ressources nécessaires (matérielles, humaines, financières, etc.) pour procéder à un dépistage systématique et aux soins spécifiques pour traiter les cas de malnutrition pour toute admission au sein des Centres de santé.

Notre action couvre l’intégralité des Centres de santé de la région du Sahel (en tout, 83 centres).

  • Assurer une couverture maximale

    Plus de 900 agents de santé et volontaires Croix-Rouge dépistent et référencent les enfants souffrant de malnutrition aigüe. Ces agents de santé  assurent également le suivi de la prise en charge auprès des familles une fois que les enfants rentrent chez eux après avoir été vu et soignés par le Centre de santé.

  • Prévenir les cas de malnutrition

    La Croix-Rouge agit également auprès des habitants en renforçant leurs connaissances et leurs capacités face à l’insécurité alimentaire. Informées, sensibilisées, les populations disposent des connaissances et des capacités nécessaires en matière de nutrition, d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

    Il y a réellement un changement, car les soins sur la prise en charge de la malnutrition sont devenus gratuits, on nous sensibilise sur la maladie, sur le traitement, les femmes obtiennent des informations sur la malnutrition lors de la pesée, nous recevons des conseils. 

  • Renforcer l’accès aux soins de santé

    La région du Sahel au Burkina Faso est très étendue, et les distances à parcourir par les mamans pour aller au Centre de santé dépassent parfois 10 km. Par ailleurs, certaines zones sont coupées d’accès par des zones inondées en période de pluie.

    Afin de palier ces difficultés d’accès, les villages les plus enclavés ont été équipés de pirogues permettant aux habitants d’atteindre les Centres de soins les plus proches.

    « Nous dépistons les cas de malnutris chez les enfants de 6 à 59 mois, chez les femmes enceintes et allaitantes, et nous menons des séances d’éducation sur l’éducation nutritionnelle, eau potable, hygiène et assainissement. » Hamed Yaki Ag Malick, volontaire

Ces actions bénéficient du soutien de l’Union européenne (ECHO Aide humanitaire et Protection civile).