Vous cherchez
L'action internationale

Journée Mondiale de l'Eau : relier la communauté de Ruteme à l'eau potable, de part et d'autre

Journée Mondiale de l'Eau : relier la communauté de Ruteme à l'eau potable, de part et d'autre

« Ne laisser personne de côté » : voici le thème sélectionné par les Nations Unies à l’occasion du 22 mars, Journée mondiale de l’eau. Garantir un accès à l’eau potable à tout un chacun et chacune est en effet un défi de taille quand on sait qu’à l’heure actuelle, des milliards de personnes ne disposent pas d’eau potable – chez elles, à l’école, à la ferme, etc. – et luttent pour survivre et se développer. Au Burundi, c’est 44% de la population qui n’a pas accès à des installations hydrauliques adéquates. Une situation à laquelle la Croix-Rouge du Burundi compte remédier, avec le soutien de la Croix-Rouge de Belgique.

 

Le dégât des eaux contaminées

L’accès à l’eau potable est une vraie problématique au Burundi. Ce n’est pas tant l’eau qui manque, comme dans les pays sahéliens, mais bien les infrastructures pour venir s’y approvisionner. Dans la colline de Ruteme, la population puise l’eau de boisson dans la rivière ou dans des sources non-aménagées – donc la plupart du temps contaminées par l’errance du bétail, la défécation à l’air libre, etc.

Ce manque d’accès à l’eau potable engendre de nombreuses maladies hydriques (diarrhée, dysenterie bacillaire, choléra, etc.) et a un impact très important sur l’état nutritionnel des populations. Les personnes vulnérables, les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, etc. sont les plus touchées. 57% des enfants de moins de 5 ans souffrent ainsi de malnutrition chronique au Burundi.

 

Une adduction d’eau potable longue de 5,5 km pour ne laisser personne de côté

La Croix-Rouge du Burundi mène un travail de longue haleine pour équiper son pays en installations hydrauliques. Depuis de nombreuses années déjà, la Croix-Rouge de Belgique travaille à ses côtés dans ce domaine. Dernièrement, la Croix-Rouge de Belgique a pu innover en la matière grâce à un financement du bailleur belge Hydrobru : elle a contribué à la réalisation d’une adduction d’eau potable longue de 5,5 km dans la colline de Ruteme. Dans l’optique de « ne laisser personne de côté », cette adduction permet aujourd’hui de fournir de l’eau potable à 675 ménages ainsi qu’à une école, un lycée, un centre de santé, une église et un poste de police ! Tout au long de ce parcours, 7 bornes-fontaines, soit 7 robinets, ont été installés, de quoi éviter aux filles et aux femmes – la plupart du temps en charge de l’eau – de marcher plus de 500m pour se ravitailler.

 

De l’eau pour du long-terme

Afin d’assurer la maintenance de ces nouvelles infrastructures, des comités de gestion des points d’eau seront mis en place cette année par la Croix-Rouge. Il y en aura 7 au total, soit 1 par borne-fontaine. Chaque comité travaillera en étroite collaboration avec la Régie communale de l’eau. Pour le moment, un membre a été identifié pour chaque comité : il s’agit du maçon qui a construit la borne-fontaine et qui se chargera des petites réparations du point d’eau. Quatre autres membres de la communauté compléteront le comité dans les mois à venir.

Grâce à ce mécanisme de suivi, l’eau potable pourra être distribuée près des maisons, écoles et autres bâtiments publics pour du long-terme. De quoi changer durablement les conditions de vie des habitant·e·s de Ruteme.

 

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé.e de nos dernières actions, de nos besoins et de notre actualité.