Vous cherchez
L'action internationale

#Journée Mondiale de l’Alimentation : la Croix-Rouge de Belgique aux côtés de la population burkinabé

 

Au Burkina Faso, le 16 octobre, Journée mondiale de l’Alimentation, prend une résonance particulière. Alors que les problèmes de malnutrition existent déjà depuis de nombreuses années dans ce pays du Sahel, la dégradation exponentielle du contexte sécuritaire pousse la population dans ses derniers retranchements. Plus de 486 000 personnes ont pris la route depuis 2017, fuyant un climat de violence devenu insoutenable. Dépossédées de leurs moyens d’existence, de leur champ, de leurs bêtes, et confrontées à la fermeture successive des centres de santé, s’alimenter représente pour elles un combat de tous les jours.

 

Des distributions alimentaires pour répondre à l’urgence

Malgré le contexte d’intervention de plus en plus difficile dans les régions Centre-Nord, Est, Nord et Sahel, la Croix-Rouge burkinabé fait de son mieux pour aider les familles démunies, celles qui ont tout quitter pour se protéger, mais aussi les familles d’accueil, qui mettent à disposition le peu qu’elles ont. Avec l’aide de la Croix-Rouge de Belgique, la Croix-Rouge burkinabé leur distribue des coupons permettant de se fournir auprès des commerçants locaux en niébé, riz, mil, huile, sel… de quoi tenir durant un mois environ. Après une distribution réalisée en septembre, les équipes Croix-Rouge se préparent déjà à la prochaine. Depuis le début de l’année 2019, plus de 60 000 personnes ont bénéficié des distributions alimentaires de la Croix-Rouge.

 

Des volontaires investis, malgré les difficultés

Les centres de soins de santé sont fortement affectés par la violence armée. Dans la région du Sahel par exemple, 39 ont dû fermer leurs portes, tandis que 21 fonctionnent a minima. Le CICR estime qu’à la mi-septembre, 500 000 personnes manquaient de soins de santé. Alors que les volontaires de la Croix-Rouge burkinabé étaient habilités à détecter les cas de malnutrition, par la mesure du périmètre brachial, puis à les référer vers le centre de santé le plus proche, ce système de détection – prise en charge de la malnutrition est aujourd’hui fortement entravé. Dans ce contexte, les volontaires de la Croix-Rouge se démènent comme ils peuvent pour fournir des farines enrichies (céréales fortifiés) aux personnes les plus à risques : les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes.

 

 

Une crise trop méconnue

En cette Journée mondiale de l’Alimentation, la Croix-Rouge de Belgique tenait à rappeler ce qui se passe actuellement au Burkina Faso : à cause des troubles intérieurs, 687 000 personnes ne mangent pas à leur faim. Une situation qui n’est pas prête de s’améliorer, puisque le nombre de personnes déplacées ne fait qu’augmenter chaque jour…

L’appui de la Croix-Rouge de Belgique à la Croix-Rouge burkinabé, pour venir en aide aux populations déplacées, est rendu possible grâce au soutien de l’Union européenne (Direction Générale de l’Aide humanitaire et Protection civile) et du Gouvernement belge.