Vous cherchez
L'action internationale
13.02.2020 | International

#NousSommesLaRadio: les Croix-Rouge du Burundi et du Rwanda à l’antenne

Radio Croix-Rouge rwandaise

La Croix-Rouge de Belgique célèbre en ce 13 février la Journée mondiale de la radio, ce média qui parle, chante, informe, fait réfléchir ou porte aux rêves… La radio est aussi un formidable instrument de diversité, de dialogue et de soutien. Au Burundi et au Rwanda, elle est un moyen pour entrer en communication avec la population rurale, assez isolée et vulnérable ; à la fois pour lui transmettre des informations précieuses pour améliorer son quotidien, mais aussi, en sens inverse, pour écouter ses doutes et préoccupations.

La Voix de la Croix-Rouge du Burundi

Au Burundi, la radio est le premier canal par lequel les gens s’informent et se divertissent. La télévision, plutôt citadine, est peu présente dans les milles collines du pays. La Croix-Rouge du Burundi le sait et cherchant à aider le plus de personnes possible, c’est donc à travers le média radio qu’elle s’adresse à elles. Une fois par semaine à l’antenne avec « La Voix de la Croix-Rouge », les expert·es de la Croix-Rouge du Burundi discutent des activités réalisées, des Principes fondamentaux du Mouvement, etc.,  « mais ce sont surtout les sujets en lien avec l’actualité ou avec la vie des gens qui suscitent de l’engouement » explique Philémon Ndayizigiye, responsable en ‘communication pour le changement de comportement’. Cet engouement se mesure au nombre de SMS, de messages Whats App et d’appels reçus pendant l’émission. « Quand nous traitons des premiers secours par exemple, nous recevons une infinité d’appels ! Pareil lorsque nous parlons de l’approche ‘ménage modèle’, puisque toutes les familles aspirent à voir leurs conditions de vie s’améliorer. »

Dernièrement, c’est la prévention des catastrophes qui fut abordée. Un sujet d’actualité, au vu des récentes inondations qui ont touché le pays. « Ce jour-là, nous avons expliqué à la population le rôle qu’elle peut jouer et la marche à suivre pour se protéger : alerter ses voisins, repérer en amont le site d’évacuation le plus proche, déterminer un itinéraire pour s’y rendre, etc. ». Le débat se clôture ainsi systématiquement sur des recommandations concrètes en lien avec la problématique abordée.

La radio mobile dans les camps de réfugié·es au Rwanda

Dans le pays voisin, au Rwanda, la radio est utilisée pareillement pour la mobilisation communautaire autour de thématiques comme la protection de l’environnement, la planification familiale, la lutte contre les épidémies – dernièrement Ebola, etc., ainsi que pour augmenter de manière générale l’accès et l’acceptation de la Croix-Rouge dans les campagnes, recruter de nouveaux volontaires ou sensibiliser au droit international humanitaire.

Dans les camps de Nyabiheké et de Mahama, où l’on retrouve près de 75 000 réfugié·es burundais et congolais, la Croix-Rouge rwandaise propose une forme de radio originale : la radio mobile. Une voiture munie d’un haut-parleur tourne lentement dans les camps, véritables petites villes avec ses quartiers et ses artères, diffusant des messages brefs en lien avec la vie du camp. On peut par exemple y entendre le nom de personnes manquantes ou disparues ; la Croix-Rouge y assurant sa mission de rétablissement des liens familiaux. D’autres fois, la radio discourt plus longuement entre les cases : ce sont deux-trois volontaires qui, amateurs de journalisme, développent et débattent de thèmes comme la prévention des catastrophes, la lutte contre la malnutrition ou les violences sexuelles.

Une écoute ré-active

À Bururi ou Gitega, à Gakenke ou Karongi, tourner le bouton de la radio conduit vers la voix de la Croix-Rouge, cette voix réconfortante prodiguant ses bons conseils pour soulager les maux du quotidien. Très réceptive, se sentant épaulée, la population interagit énormément durant ces programmes. « Après la diffusion, certaines personnes viennent jusqu’au siège de la Croix-Rouge, ou au comité local, pour demander un service, ou quelque chose en rapport avec ce qu’elles ont entendu» explique Antoine Numugabo, responsable de diffusion à la Croix-Rouge rwandaise. Les effets de ces débats projetés sur les ondes contribuent ainsi à provoquer des comportements nouveaux, favorisant une meilleure santé, une meilleure sécurité,… Véritable outil d’émancipation, la radio a – en Afrique et de par le monde – encore de beaux jours devant elle.

 

Les activités radio de sensibilisation communautaire de la Croix-Rouge du Burundi et de la Croix-Rouge rwandaise sont menées en partenariat avec la Croix-Rouge de Belgique et bénéficient du soutien financier du Gouvernement belge.

Coopération belge au développement